à suivre...

L'anglicisme intégral, c'est l'utilisation d'un mot anglais tel quel.
C'est ce qu'on appelle un emprunt linguistique.

Certains emprunts sont considérés comme des apports culturels
ou des marqueurs de différence,
alors que d'autres le sont par force majeure,
dans le domaine de la technologie par exemple.

En attendant qu'on leur attribue un équivalent français,
on utilise les mots nouveaux dans leur langue de création.

C'est ainsi qu'on utilise maintenant les mots

pilote, signet, banc d'essai et copie de sauvegarde
pour remplacer driver, bookmark, benchmark et backup
qu'on avait d'abord couramment adoptés, faute de mieux.

Contrairement à d'autres types d'anglicismes, plus pernicieux en milieu minoritaire, l'anglicisme intégral peut découler d'une certaine paresse intellectuelle,
car il implique qu'on ne sait pas mieux... et qu'on ne cherche pas non plus.
Nous allons donc tenter dans cette chronique de proposer suffisamment
d'outils et de ressources pour remédier à cette situation.

On dénombre six types d'anglicismes :

intégraux, hybrides, sémantiques, syntaxiques, morphologiques et phraséologiques.

 

Quels gros mots!
Mais ne vous en faites pas, vous les découvrirez
dans les prochaines chroniques.
Nous avons déjà fait la connaissance des anglicismes sémantiques,
autrement appelés « faux-amis ». 
Plus que cinq!

Anglicismes intégraux

Liste de tous les articles.jpg