N’hésitez pas à les écrire dans le petit formulaire ci-dessous, nous les ajouterons au fur et à mesure au bas de cette chronique. Qui sait, cet échange pourrait vous permettre d'aider quelqu’un qui se sent démuni face à l’angoisse liée aux changements de saison.

 

L’Office Régional de la Santé de Winnipeg offre aussi d’excellents conseils dans un dépliant que vous pouvez télécharger en cliquant sur son titre : Une bonne santé mentale... tous les jours.

Au sortir de l’hiver, nous devrions pouvoir accueillir l’arrivée du printemps avec joie n’est-ce pas? Surtout si nous sommes portés à la dépression liée à la réduction d’ensoleillement. Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas.

En fait, pour beaucoup d’entre nous, cette nouvelle saison nous expose à bien des situations stressantes et difficiles à gérer au moment où nous sortons à peine du marasme de l’hiver. Le fameux nettoyage du printemps, une tâche supplémentaire quand on manque déjà de temps, la préparation des déclarations de revenus, le ramassage des feuilles dans la cour, la conduite aux aguets des nids-de-poule... sans compter, pour les parents d’enfants qui vont à l’école, toutes les activités liées à la fin de l’année scolaire qui vont gruger notre temps si précieux.

Il ne faut surtout pas oublier le pollen, parmi les facteurs de déprime liés à ce temps de l’année. En effet, la très forte concentration dans l'air d'allergènes, au printemps, provoquerait un épuisement de l'organisme qui ne serait plus en mesure de produire correctement certaines hormones, comme la sérotonine, liées à la stabilisation de l'humeur.

Sachant tout ceci, que peut-on faire pour « s’aider »?

Un de mes trucs personnels est de me considérer docteur pour lequel je suis le plus important patient. Pour cela, je m’administre des doses de « bonne humeur », c’est-à-dire que je recherche autour de moi toutes les raisons possibles d’apprécier ma vie. Par exemple, si je dois nettoyer la cour, c’est que j’ai la chance d’avoir une cour. Et le temps que je passe dehors, à sentir l’humus et la caresse de l’air, est un réel bienfait.

Un autre de mes trucs est de dresser une liste de tout ce qui ne va pas dans ma vie, de ce qui me dérange, qui me stresse... et je détermine les éléments sur lesquels j'exerce un pouvoir, c'est-à-dire que je peux changer. Et je m’y attaque.

Un bon exercice à faire en tout temps, pas seulement au plus creux de la vague, est de lever les bras et de prendre de profondes respirations. En augmentant l’apport d’oxygène, on dynamise tout l’organisme, ce qui contribue à chasser les tensions.

Quels sont vos trucs à vous?

Changement de saison, changement d'humeur?

Mon truc, c'est... Le partage! nous ressentons plus la fatigue à cause du manque de lumière, demandez à une amie de venir vous aider - vous partagez les tâches, une fois chez elle, une fois chez vous... par exemple. Pourquoi laver vos fenêtres seule? Après, on s'assoie au soleil avec une bonne sangria à la fin de la journée! Ne pas oublier d'établir un réseau pour les enfants, souvent la direction de l'école peut vous orienter ou une personne avec qui vous échangez tout bonnement votre désir de partager les allées et venues d'un camp de jour, on ne sait jamais! Il faut tout simplement demander. On peut le faire seule, mais en partage, c'est beaucoup mieux et plus convivial n'est-ce pas.

Signé : Marie Paule Roch

Réponses des lecteurs

— Trucs pour composer avec les difficultés liées aux changements de saison —

Mon truc, c'est... respecter ma fatigue et le reste en m'en demandant moins. Boire mon café ou autre 30 minutes, si possible le matin. Devant une lumière de luminothérapie. Ou ouvrir plus de lumières plus hautes tout simplement. Mon dernier est de me rappeler à chaque jour qu'il en reste un de moins à l'hiver!

  

Signé : l'hiver et moi, ça fait 2!

Mon truc, c'est... de faire une liste de choses à faire... en fait, je fais beaucoup de listes... mais ce qui m'aide à gérer mon stress c'est de pouvoir enlever des choses de ma liste parce que je m'en suis occupée. Lorsque je réussis à compléter quelque chose, ça soulève un poids et me permet de penser plus clairement.

  

Signé : Faut prendre action!

Mon truc, c'est... d'écrire à chaque jour une petite phrase sur comment je me sens. Parfois juste un dessin comme un bonhomme souriant ou triste. Ça me permet de me rendre compte quand je suis sur la descente et dans ce temps-là, je prends plus de vitamines et des anti-allergènes.

Signé : anonyme

Ce petit bonhomme vous envoie des ondes positives.

Mon truc, c'est... de programmer le travail la veille pour éviter le stress de la journée, prendre une tasse de café durant la matinée devant la plage pendant 15 min pas plus. Et je programme des séances de sport le soir trois fois par semaine.

Signé : Haouari

Liste de tous les articles.jpg
Concours.jpg