Et les photos numériques alors?

Alors qu’il ne reste que peu d’images de certaines époques, parce que la photographie coûtait cher et était difficile (imaginez-vous en train d’apporter un trépied, un gros appareil et une valise de plaques de verres en canot…), la nôtre est presque aussi mal documentée parce que l’on se perd dans la multitude d’informations. Prendre des photos est rendu chose anodine et facile, mais retrouver et préserver ses photos… quel défi!

Il est donc important de prendre le temps d’y réfléchir. La première étape pour préserver nos photographies numériques consiste à recenser tous les appareils où nous avons stocké nos images : appareils photo, cellulaires, ordinateurs, clés USB, serveurs externes, infonuagique (Cloud), médias sociaux, etc. Vous vous rendrez vite compte que vous en avez beaucoup trop.

 Il faut donc, dans une prochaine étape, choisir les images que vous voulez préserver à plus long terme, soit celles qui ont une importance pour vous ou qui ont peut-être une valeur esthétique supérieure aux autres. Ce peut être quelques photos seulement, ou un très grand nombre. Mais sachez que plus vous en sélectionnez, plus vous aurez du travail à faire. Soyez judicieux!

Prochaine étape : organisez vos photos. Donnez-leur des titres qui informent sur le contenu ou le contexte de la photo. Par exemple : Lise au Musée des Beaux-Arts.jpg plutôt que DRF80878.jpg. Organisez-les dans des fichiers par sujets, ou de manière chronologique, selon ce qui vous semble le plus logique. Si vous le pouvez, ajoutez des tags ou des métadonnées dans le fichier de la photo pour identifier les individus qui s’y trouvent ou décrire le sujet.

w

w

Vient ensuite la question épineuse de l’entreposage. Comment sauvegarder ces images numériques pour le long terme? Nul ne peut prédire l’avenir, et nous savons tous que l’évolution du numérique se fait à la vitesse de l’éclair. Mais pour augmenter les chances de survie de nos images numériques, il faut tout d’abord faire des copies de sauvegarde des photos sélectionnées. Il est recommandé d’en faire au moins deux copies. La première de ces copies peut être enregistrée sur votre ordinateur. Les autres devraient être sur des supports différents (serveurs externes, clés USB, infonuagique, etc.).

 

Ces supports devraient aussi être entreposés à des endroits différents aussi loin que possible les uns des autres (par exemple, un au travail, l’autre chez un ami ou chez l’un de vos enfants, etc.). Ainsi, en cas de désastre, vous augmentez les chances de retrouver vos photos intactes. Vous devriez aussi ouvrir chaque fichier au moins une fois par année pour vous assurer qu’ils peuvent encore être lus par vos appareils. Il est aussi recommandé d’en créer une nouvelle version à tous les cinq (5) ans pour éviter que le format de votre document ne puisse plus être lu par les nouvelles versions de vos logiciels.

 

On comprend alors l’importance de limiter le choix des photographies à celles qui vous semblent essentielles. La tâche vous paraîtra alors beaucoup moins insurmontable et vous pourrez continuer à raconter l’histoire de votre vie et de celle de votre famille pour les générations à venir.

Pour de plus amples renseignements, vous pouvez aussi consulter ces sources :

 

Jonas, Irène. La photographie de famille au temps du numérique. EFG Revue internationale.
Consulté le 18 octobre 2017.

 

Library of Congress. Personal Archiving – Digital Photographs. Consulté le 18 octobre 2017.

Liste de tous les articles.jpg