Assis dans le canot de tête, TiBert aperçoit des rapides peu profonds devant lui. Pour sauver du temps, le bourgeois décide qu’une partie de l’équipage engagera les canots et le gros du matériel dans la rivière, tandis que les autres effectueront un portage le long du cours d’eau. L’équipage utilise des cordes dans l’eau et sur la berge pour diriger les canots. Soudain, un des voyageurs glisse et disparaît sous l’eau. La corde s’échappe de ses mains, ce qui entraîne un amoncellement désastreux de canots et de provisions. L’équipage réussit à récupérer canots et provisions, mais le voyageur manque à l’appel. Gédéon ne refait pas surface. TiBert plante une croix sur la berge de la rivière à la mémoire de son compagnon et ami disparu.