Image tirée de la page La vérité sur la dépression

À la suite de la Journée Bell Cause pour la cause qui invitait à se joindre à « la plus vaste conversation sur la santé mentale au monde », je me sens renforcée dans mon désir d’ajouter un peu de lumière sur ce sujet si important.

 

Nous avons commencé, il y a deux mois, à énumérer les symptômes associés aux troubles de l’humeur dans le but, non pas de poser un diagnostic, mais d’offrir des informations permettant de dépister les problèmes susceptibles de nuire à notre épanouissement et à notre bien-être.

 

Les symptômes sont des signaux d’alarme auquel on doit réagir sans tarder. De même qu’on n’attend pas pour traiter une plaie infectée, il faut s’occuper de traiter les problèmes de santé mentale dès qu'ils se présentent. Mais pour cela, il faut bien entendu être en mesure de les identifier.

Symptômes à surveiller (suite)

Lorsque qu’on ressent un sentiment de vide, une impression de futilité – futilité de la vie, futilité de notre existence – ce peut être lié à un grand manque d’estime de soi, et ce peut être la manifestation d’un stress intense, mais parfois aussi, c’est un signe de dépression.

 

Mes recherches de solutions m’ont mené à un dépliant en ligne produit par l’Institut de recherches cliniques de Montréal présenté dans la section des ressources au bas de cette chronique. En voici les grandes lignes.

 

Quand on se sent déprimé...

  • nos pensées contribuent à nous garder dans cet état.
    Par exemple, on se dit que notre vie ne mène à rien, ce qui augmente notre sentiment de déprime qui fait qu’on se dit que notre vie n’a vraiment aucun sens et ainsi de suite…

  • nos actions influencent notre état d’esprit.
    Par exemple, lorsqu’on se sent déprimé, on n’a rien envie de faire, ce qui nous laisse tout le loisir de ruminer des pensées noires qui nous donnent encore moins le goût de faire quelque chose. Par contre, lorsqu’on décide de sortir faire une promenade, cette simple mise en action nous apporte de l’énergie positive qui chasse les pensées négatives.

Quelques stratégies pour gérer les symptômes dépressifs

  1. Remettre en question nos pensées

  2. Agir plutôt que ruminer : par exemple, faire une promenade ou faire du bénévolat et aider son prochain

  3. Nuancer son discours (plutôt que « Je ne suis pas capable. »,  dire « Je peux apprendre à le faire. » ou encore « Je préfère essayer autre chose. »)

  4. Faire des essais

  5. Procéder graduellement

  6. Se récompenser en étant témoin de nos succès

  7. Trouver des moyens pour exprimer ce que l’on vit (appeler un ami ou une ligne d'écoute, écrire, etc.)

  8. Maintenir de saines habitudes de vie (procéder par étape, se fixer un objectif réaliste)

  9. S’obliger à faire une action par jour pour soi, ne pas attendre que la motivation vienne à nous

  10. Consulter un psychologue ou autre professionnel de la santé mentale.

Impression de futilité

« Je me sens comme dans un état catatonique en ce moment. Je fais de mon mieux pour poser les gestes quotidiens, me lever, aller au travail... mais on dirait que mes meilleurs efforts ne sont pas suffisants. J’ai une impression accablante de futilité, comme si plus rien n’a de sens. »

Être en bonne santé mentale permet de profiter des joies de la vie et de s’épanouir, mais aussi d’être capable de traverser les moments difficiles, que ce soit au plan personnel ou professionnel.

Liste de tous les articles.jpg
Concours.jpg