À l’aube de 2007, année des 18 ans d’Élianne, la vie est belle. Elle étudie en bio-écologie et se dirige en biologie marine. Elle est athlète en vélo de montagne, a un amoureux et part pour le Mali visiter son frère et sa famille... Élianne est heureuse. Jusqu’à la journée fatidique où sa vie bascule.

Les textes de cette chronique proviennent d'extraits de courriels envoyés à la famille par Jocelyne, sa maman. L’histoire d’Élianne m’a bouleversée et je voulais vous donner la chance de la lire. Pour vous faire connaître un peu Élianne, nous avons débuté cette chronique dans le numéro de mai 2017 par son voyage au Mali avec Jocelyne. Nous vous recommandons cette lecture préalable. MISE EN GARDE : certaines images et textes peuvent heurter la sensibilité des personnes non averties.

Élianne, avant et après l'accident

Première grande sortie... pour une TDM

1    juin 2007

 

Hier, une autre journée riche en émotions. Élianne a fait un épisode de pression intracrânienne très, très élevée suite à une manœuvre pour ses poumons. C’était pas mal paniquant. Finalement, elle avait trop de sécrétions et le médecin est allé en chercher très loin dans ses poumons. Une fois que ses échanges gazeux sont redevenus normaux, sa pression intracrânienne est redevenue normale. La bonne nouvelle, c’est qu’il y a du mouvement dans ses intestins depuis hier. On appelle ça le péristaltisme. Elle a même fait des selles après avoir reçu un médicament pour abaisser son taux de potassium et qui a cet effet.

 

Il reste plein d’affaires tout croche, on ne sait pas d’une minute à l’autre ce qui nous attend, mais on continue.

 

MERCI ENCORE DE TOUTES VOS ATTENTIONS, VOS PENSÉES, VOS VISITES,

 

2 juin

 

Je serai très brève, elle est très forte, elle continue. Ses poumons ont bien de la misère. Elle a encore absolument besoin de l’oscillateur pour recevoir assez d’oxygène, mais cela commence à irriter l’intérieur de ses poumons et il faut faire de plus fréquentes bronchoscopies (aller dans les poumons) pour les nettoyer. Pour le reste, je crois que c’est pareil, plusieurs analyses sanguines avec toutes sortes d’affaires bizarres. C’est plutôt difficile pour elle, mais hier soir c’était calme quand je suis partie.

 

3 juin

 

On s’encourage avec de petites choses, hier le Dʳ Bernard était content, il m’a dit « c’est la première journée où tout va un peu mieux ». Il demeure préoccupé.

 

Il y a maintenant deux semaines que notre Poune nous fait vivre de grandes émotions. Sans votre présence et votre support, autant pratiques que moraux, nous ne pourrions pas tenir aussi bien. Vous faites tous partie de notre grande chaîne de guérison pour Élianne.

 

J’espère qu’elle a fini de nous faire des montagnes russes et qu’elle continuera sa petite bonne femme de chemin tranquillement. Ça ménagerait un peu mes nerfs malmenés!!!

 

5 juin

 

Grosse, grosse journée hier! Tout d’abord, en avant-midi il y a eu un petit moment (qui m’a semblé ben long) où je croyais qu’elle allait plus mal, car sa pression intracrânienne montait pas mal et que l’autre docteur (Bellemare) m’avait dit qu’il y avait une détérioration de la fonction pulmonaire. Finalement, ils ont fait une bronchoscopie et enlevé de gros mottons de sécrétions qui bouchaient ses voies respiratoires et tout est rentré dans l’ordre.

 

Après ça, le party a commencé, car mon bon docteur Verdant est venu m’annoncer, comme ça, à froid, que comme elle n’avait jamais été aussi bien, ils se préparaient pour une TDM (tomodensitométrie – CT scan). Il avait son air de « petit tannant, joueur de tours ». Il devait vraiment être un petit monstre hyperactif dans son enfance! Il m’a vraiment pris les culottes baissées, je n’étais pas vraiment prête à cela psychologiquement. Pour moi c’était une autre étape à venir et à laquelle je ne voulais pas trop penser. En tout cas, je n’ai pas eu le temps d’angoisser là-dessus pendant plusieurs jours, car 20 minutes plus tard, après avoir fait ce qu’il appelle des « tests de transport » pour voir si elle tiendrait le coup, ils l’ont amené subir la TDM! Sa première grande sortie, et toute une, avec 10 ou 12 personnes pour déplacer le tout et la ventiler pendant le déplacement aller-retour entre le cinquième et le premier étage. Comme toujours, mon bon docteur avait raison, tout s’est bien passé et elle, comme une grande, toujours aussi forte, a bien supporté toutes ces manœuvres.

 

Dès la fin de la TDM, le, Dʳ Bernard qui voulait être présent est venu rejoindre son collègue (ils ont son cas bien à cœur). Il m’a dit « à première vue, cela ne semble pas si pire! » Quel baume sur mon cœur. Curieusement, cependant, je n’étais pas du tout anxieuse quant aux résultats de la TDM cérébrale (ils ont examiné aussi des clichés thoraciques et abdominaux). J’étais plutôt sereine en fait. Je me suis étonnée moi-même. Après cette petite phrase du Dʳ Bernard, j’avais surtout le goût de la savourer et d’en rester là.

 

C’était sans compter le Dʳ Verdant qui a profité d’un moment où il était prêt pour une autre bronchoscopie en soirée (tout ganté, masqué et blousé selon la technique stérile) et attendait l’appareil à broncho, car l’autre était défectueux. J’étais avec lui à côté d’Élianne et il m’a tout déballé les résultats : beaucoup d’œdème cérébral encore, surtout en frontal droit, par contre, amélioration par rapport à celui du 23 mai, meilleure différenciation selon lui entre la matière blanche et la matière grise, aucun signe d’AVC ni de saignements. On peut rester optimiste de ce côté même si d’autres tests sont à venir qui pourraient révéler autre chose. Grosse atteinte pulmonaire, peut-être quelques abcès à la base du poumon gauche. Pour l’instant son idée est de la sevrer de l’oscillateur pulmonaire qui irrite beaucoup la muqueuse, de la remettre sur le respirateur conventionnel afin de pouvoir l’hépariner de nouveau, car elle a une thrombose veineuse iliaque droite.

 

J’étais donc bien encouragée finalement et j’imaginais déjà hier ma Poune en train de faire la folle en fauteuil roulant dans le grand corridor avec son Nico. Ce matin, l’infirmier de nuit m’a dit qu’elle avait passé une bonne nuit : tension normale, pression intracrânienne normale, etc. De plus, depuis hier soir, ils ont arrêté l’oscillateur (quel soulagement de la voir respirer avec juste le rythme normal d’un respirateur ordinaire) et ils ont repris l’admministration d’héparine. Le Dʳ Verdant fera des tests aujourd’hui pour son bras gauche qui est très enflé et bleu, et il la fera voir par l’ergothérapeute afin de mieux positionner ses membres.

 

ON GARDE LE CAP, IL FAUT LA VOIR DEBOUT, AVEC SON SOURIRE ET SES BEAUX YEUX!

er

Liste de tous les articles.jpg