En 1995, Charles Lavack était  caméraman. Il était à la croisée des chemins : partir pour continuer son métier ou rester au Manitoba. De son côté, Louis Paquin avait été, pendant quelques années, directeur du Festival des Voyageurs. Il avait besoin de nouveaux défis. Il savait comment aller chercher du financement et connaissait un peu le milieu de la production. Les deux compères se connaissaient déjà. Ils savaient qu’ils pouvaient travailler ensemble dans le domaine de la production télévisuelle. De fil en aiguille sont donc nées
Les Productions Rivard.

« C’était l’époque, se rappelle Louis Paquin, où Téléfilm Canada ne
finançait pas les projets francophones hors Québec.  Nous étions allés
frapper à leur porte à Montréal pour un film sur Étienne Gaboury,
l’architecte, mais ça n’avait pas marché. Finalement, c’est ONF
Vancouver, qui nous avait aidés. Mais c’est le deuxième projet, celui
sur les serpents de Narcisse, qui nous a permis de voir venir pour les
18 mois suivants, car nous avons eu l’idée de faire une série sur les animaux de l’Ouest, Unique au monde, qui a été diffusée par TFO. »

Si Louis Paquin et Charles Lavack ont dû faire preuve de ténacité en tant que producteurs, le résultat est maintenant plus qu’intéressant. Des chaînes de télédiffusion comme Radio-Canada, UNIS, Historia et TVA suivent les traces de TFO en diffusant leurs documentaires. Pour TVA, c’est particulièrement la série Chacun sa vie réalisée notamment par Gabriel Tougas¹, qui a tissé les liens entre les deux entreprises.

Parmi les projets à venir, une nouvelle série diffusée par APTN, la chaîne autochtone, sera à l’antenne en 2018.

Maintenant seul à la barre, « mais avec toute une équipe », précise M. Paquin, ce dernier a encore bien des projets sur sa table de travail. « Nous explorons des avenues vers Netflix », dira-t-il en fin d’entrevue sans plus de précision cependant. Celui qui a équipé il y a trois ans son entreprise d’une unité mobile a toujours le feu sacré : « Ça nous permet d’aller produire sur place diverses émissions. Il le faut  puisque nous avons un projet avec l’archevêché de Winnipeg ! »

¹ Voir l’entrevue avec Gabriel Tougas dans le numéro d’octobre du Nénuphar.

Si le Québec a eu son pionnier derrière la caméra avec Albert Tessier, le Manitoba a aussi eu son cinéaste en soutane en la personne de Léon Rivard. Il y a 22 ans, Louis Paquin, avec son comparse de l’époque Charles Lavack, lui rendait hommage en associant son nom aux Productions Rivard de Winnipeg, la plus ancienne entreprise franco-manitobaine cinématographique.

Louis Paquin : 22 ans au service du documentaire

Louis Paquin

Liste de tous les articles.jpg